Accéder au contenu principal

Cerné de fantômes armés ...












Comme ce coquelicot j'ai l'impression d'être cerné par des fous !


Emporté par la foule, par ce monde cruel, 


mais où va-t-on bordel ? 


N'importe où, n'importe quand , ils peuvent surgir,

Tel des fantômes armés ! 





Commentaires

  1. Coucou
    C'est sur que le danger est partout !
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Tant de pays touchés, tant de victimes ...

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Sol

    et voilà j'entends là a l'instant une prise d'otages dans une église a Rouen...

    pourquoi pourquoi ? ils sont chez nous tout simplement

    bisous et douce journée Sol

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Frédérique,
    Nous ne sommes plus tranquille nulle part et c'est bien triste, comme Nays je viens d'entendre une prise d'otages dans une église. Ils n'arrêterons jamais c'est pas possible.
    Belle et douce journée, bisous Frédérique

    RépondreSupprimer
  5. C'est ça le pire ce sont des fantômes............armés et décidés...Bisoussssss

    RépondreSupprimer
  6. ✿ ❀ ✿ Bonjour ma petite Soledad... Un petit coucou chez toi en ce mercredi matin !!!
    Il n'y a pas de mots pour décrire l'horreur.... Dans quel monde vivons nous ! C'est l'épouvante Les lois, les droits sont bafoués ! Au nom de qui, de quoi ? Cela risque de s'amplifier hélas...Les auteurs de ces massacres ne méritent aucune pitié et pourtant, je ne suis pas violente mais tout cela est intolérable ! Que ta journée soit belle et pleine de soleil dans ton coeur, gros bisous ma douce ♥

    RépondreSupprimer
  7. Des fleurs
    un peu de douceur
    dans ce monde si dur
    ou même le vent n'est plus sur

    Un peu de rouge
    mais du rouge floral
    comme un cil qui bouge
    avec de jolis pétales

    que votre journée soit semblable à cette photo

    RépondreSupprimer
  8. Pourtant le coquelicot a été repris comme symbole de paix et les anglais commémorant les évènements de guerre la portent la fleur au bouton. Si seulement les fleurs et les mots pouvaient arrêter les atrocités qui ont eu lieu de tout temps....
    Bonne journée Frédérique

    RépondreSupprimer
  9. Ils ne surgissent pas de nulle part, ils sont là et bien là, mais tapis dans leur coin d'où il faut les débusquer !
    Je crains fort qu'il ne soit "légèrement" trop tard.
    Bel été pour toi, malgré tout.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ne partez pas sans un mot...Merci

Posts les plus consultés de ce blog

Le bunker de la liberté ...

Ce Bunker allemand fût repris pas les Américains  le 6 juin 1944.





41 alliés dans ce Bunker réaménagé par un certain Mc. Donald ,
on permit à 836 000 hommes de débarquer 
avec 220 000 véhicules et 725 000 Tonnes de matériel.





De cet endroit, la France va lentement
retrouver le chemin de la délivrance,
la France, mais pas seulement...



Du matériel d'un autre siècle, 
mais suffisamment performant
pour ces combattants. 




Du matériel lourd, 
des tonnes de ferrailles,
Une longue route commence,
des jours et des jours à marcher,
à malmener l'ennemis jusqu'à qu'il rebrousse chemin...






Certes, nous avons peu de chance de revivre tout cela,
parce qu'il n'y a jamais deux guerres pareilles ,
certes, nous en avons tiré les enseignements,
Plus jamais ça ! 


J'espère quand même que nous ne vivrons pas un jour pire,
l'homme est un grand prédateur sans honneur ! 
Cela le rend très dangereux ...
F.J. 




Différentes mais ...

J'ai dans la tête quelque part des mots,
des mots que j'ai du mal à assembler...
Assembler bout à bout pour en faire des phrases
des phrases pénétrantes d' indignation, 
l'indignation de voir que des êtres humains peuvent ...
peuvent être abominablement destructeur,
destructeur, sans pitié, sans coeur, sans remord ...
Pas de remord de donner ainsi la mort,
la mort qu'ils bravent comme un étendard,
un l' étendant au nom de je ne sais qui, de je ne sais quoi,
quoiqu'il en soit, demain ne sera jamais plus comme avant.
Avant, ces actes de barbarie, la quiétude nous envahissait
elle envahissait notre vie de tout les jours, jusqu'à ces jours là,
ces jours là , que nous gravons dans nos mémoires, telle,
telle une empreinte désormais à jamais indélébile 
indélébile dans nos coeurs, nos têtes, notre chaire meurtrie,
meurtris nous le sommes et le serons à jamais,
jamais nous ne pourrons  oublier les victimes et 
pardonner ce qui est impardonnable. 




Dans cette gu…